Accueil > Présentation > Présentation

Présentation

lundi 1er janvier 1996, par Alain

Deux raisons
principales sont à l’origine de la création de CSDPTT en 1988
 :
promouvoir un idéal de rapprochement, de compréhension et de solidarité
entre les hommes par-delà les frontières et les différences culturelles,
prolonger des amitiés par des activités utiles concrètes, mais aussi choisir
comme cadre notre univers professionnel, gage d’efficacité et de
professionnalisme.

C’est donc tout
naturellement que nos statuts fixent comme objectif : " Promouvoir
l’échange et l’entraide entre les peuples, notamment en apportant
un soutien aux actions de développement dans le domaine de la Poste et
des Télécommunications
 ".

Les débuts ont
été lents et difficiles
, il fallait tout inventer mais aussi lutter
contre la perplexité que pouvait susciter cette démarche de type nouveau
 : créer une association d’aide au développement dans le domaine des
télécommunications et de la Poste.

Combien de fois n’avons
nous pas entendu que ce n’était pas là des priorités face aux besoins
élémentaires des populations. Comme si l’on pouvait développer l’éducation
et la santé sans un minimum de communications ! Les villages avec lesquels
nous approfondissions les échanges ont vite fait de nous montrer le contraire
par l’intérêt et le dynamisme dont ils faisaient preuve lorsque l’idée
était lancée de créer une liaison radio avec les villages voisins ou la
ville la plus proche ? Ce minimum n’existe malheureusement pas dans
plus de 95% des villages africains ! La plus grande partie du continent
ne se trouve encore qu’à la phase d’initialisation du téléphone !

C’est ainsi que
la plupart de nos projets s’adressent aux populations de façon directe,
financer des bicyclettes pour des " courriers cyclistes ",
ces villageois qui ramassent le courrier en brousse, installer des liaisons
radio, ou de façon indirecte par exemple en refaisant des installations
téléphoniques dans des hôpitaux.

La vision du gâchis
que constituaient les tonnes de matériel mis au rebut sans que soit même
posée la question d’une récupération utile ne peut que nous encourager,
une fois le sentiment de révolte dépassé, à poursuivre d’autant plus
que cela permet de diminuer les coûts. Et puis il y a aussi largement
de quoi améliorer les conditions de travail de nos collègues souvent privés
des moyens les plus élémentaires pour travailler. Un autre champ d’activité
consiste, en utilisant du matériel récupéré, à promouvoir des actions
de formation ou à intervenir directement sur le réseau par une coopération
directe avec des techniciens des offices ou opérateurs locaux.

Nous pensons qu’à
côté de la coopération institutionnelle d’Etat à Etat liée à des
stratégies politiques et qui engage souvent des sommes importantes, doivent
se développer des associations indépendantes dont l’objectif est
de travailler avec d’autres associations dans les pays accueillant
nos petits projets. Aussi incitons-nous nos collègues à l’étranger
à les créer ce qui, outre l’avantage de rassembler naturellement
les plus actifs et le plus motivés, nous permet de coller toujours mieux
aux besoins, d’avancer dans la réflexion constructive afin d’inventer
de nouvelles formes de coopération plus humaines, plus utiles et plus
efficaces.

Cette démarche commence
à être mieux comprise alors que nous avons acquis depuis une certaine
expérience. Aussi les défricheurs du début ont été rejoints par des anciens
coopérants qui souhaitent poursuivre des actions commencées dans le cadre
de nos entreprises alors que ces dernières se désengagent de plus en plus
de la coopération pour se consacrer à des opérations commerciales, mais
aussi par des retraités soucieux d’occuper utilement leur temps libre
et nous faisant partager leurs solides expériences professionnelles.

Aujourd’hui un réseau de connaissance
s’est constitué, des collaborations se mettent en place avec des
partenaires de tous horizons, les projets se multiplient. Nos besoins
financiers augmentent et il nous faut trouver des subventions qui nous
permettent de faire face à nos obligations, de réaliser nos projets dans
de bonnes conditions.

Notre association
se développe et elle a besoin de se faire connaître à l’intérieur
de nos entreprises où la reconnaissance en tant qu’association et
les aides qui pourraient en résulter ne sont toujours pas acquis. Mais
aussi plus largement elle doit faire partager son expérience, contribuer
à la réussite d’autres projets en y ajoutant le volet " communications ",
susciter des critiques, participer à ce vaste mouvement de citoyens qui
désirent agir dans des domaines jusqu’ici réservés à l’Etat.

C’est la raison d’être de
ce document.

Messages

  • bonjour ! si vos objectifs sont si nobles, alors j’y adhère. Je viens de découvrir votre site. Je suis le secrétaire Général du syndicat de la poste de côte d’ivoire (LE SYNDIPOSTE) ; si mon syndicat peut être partenaire , c’est vous qui me le direz par la suite. SALUT A VOUS CAMARADES

  • Merci de nous avoir contacter.

    Nous avons bien pris connaissance de votre courrier.

    Comme vous avez pu le constater en naviguant sur notre site, nous oeuvrons aussi bien dans le concret (participation aux raccordements de villages enclavés, formation, soutien à des associations dans le domaine de la vulgarisation des NTICs, coopération avec des opérateurs publics) qu’à la refléxion sur la libéralisation dans les télécommunications notamment dans le cadre du Sommet Mondial de la Societé de l’Information.

    Bien entendu dans ce cadre nous serions heureux de pouvoir échanger là-dessus et de recevoir de votre part les informations sur ce qui se passe dans votre pays et les analyses de votre syndicat.

    Nous prenons conctact directement avec vous.

    Cordialement

    Bruno Jaffré

  • Je viens de prendre contacte avec votre site et je suis interessé par ce que vous faites.Je suis le president d’une jeune ONG qui cherche des soutiens et conseis dans le domaine des NTIC car notre objet essentiel est l’informatisation de tous les secteurs d’activités,rendre accessible à tous,(ecoles,hopitaux,cooperatives,syndicats villes et villages )de mon pays la COTE d’IVOIRE, car nul n’est sans ignorer l’importance des l’outil informatique et Iinternet dans le developpement d’une nation en devenir.
    contact :(225) 07105210 07682265 05530683.ONG :INFORMATIQUE POUR TOUS

  • Bonjour,
    Merci pour l’intérêt que vous portez à notre travail et nous ne pouvons quie vous encourager.
    Mais nous pensons qu’il faudrait commencer par centrer votre activité sur un projet pour commencer car vous donnez l’impression de vouloir tout faire.
    Nous vous répondrons directement
    Cordialement
    Bruno jaffré

  • j’adhère complétement à votre vision du développement de tout les nations par rapport aux nouvelles technologie plus particulièrement l’Internet. Ce dernier constitue un outil d’Information, de Communication et de Formation dont l’objectif de notre association à promouvoir et démocratiser l’usage des TICs donc je ne peux qu ’être membre de la vôtre.

    Nous sommes aussi près à nouer un cadre de partenariat à visage humain dans le domaine des TICs avec votre association parce que ayant les même objectifs de la rendre accessible à tous et que ce dernier ne dépend que d’une suite favorable de travailler ensemble pour l’atteinte des effets escomptés.

    Voir en ligne : Promouvoir et Démocratiser l’Usage des NTIC

  • Bonsoir,

    En raison de l’importance que vous accordez au developpement communautaire et au déploiement des NTIC, nous souhaiterions nouer des contacts de travail et de partenariat avec votre organisation compte tenu de nos objectifs qui convergent dans le sens du votre.

    En restant dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions de bien vouloir recevoir l’expression de nos meilleurs sentiments.

    Voir en ligne : presentation

  • Bonjour, je me rejouis de tout l’interêt que vous porter aux TIC surtout pour sa promotion en Afrique.
    Je suis le Pésident d’une association sise au Sénégal dénommée ADESK.
    Et depuis 2000 nous cherchons par l’entremise de partenariat à developper les TIC dans les départements du Sénégal. Nous avons à ce propos un projet qui vise à promouvoir les techniques de l’information et de la communications dans des localités qui sont trés éloignées de la capitale.
    Notre souhait est de nouer avec vous un partenariat solide et durable.

    Merci d’avance

  • je salut le travail que vous faites pour promouvoir l’usage des TIC dans tout les segments de la vie des peuples, et surtout le role des TICs dans le developpement de l’humain par la prise en charge de ces besoins vitaux ,je siterai en premier l’education,la santé et droits et liberté.
    le referent de mon message est de tisser un lien de partenariat durable entre la SCDPTT et notre association des jeunes cadres de batna algerie (AJC-batna-algerie).
    ce lien ne manquera pas d’etre trés instructif pour nous,et va nous donner l’oportunité de travailler ensemble pour un monde meilleur.
    a bientot.

  • Chers amis,
    Nous sommes un acteur de développement communautaire depuis plus d’une dizaine d’années à travers une ONG béninoise dénommée ASSOPIL ( Association pour la Promotion des Initiatives Locales ).
    Nous sommes intéressés par votre but et nous aimerions entrer en partenariat avec vous pour la mise en oeuvre d’un certain nombre de projets.
    Nous serons heureux de recevoir une reponse de votre part afin d’examiner ensemble les procédures et les formes de partenariat appropriées.
    Merci

  • Bonjour à toute l’Equipe de CSDPTT,

    Nous pensons que tout va bien dans votre vie professionnelle et familiale.

    Nous sommes à la recherche d’organismes qui interviennent en Afrique pour nouer un partenariat durable.

    Nous ne ménagerons aucun effort pour la réussite réussite des actvités.
    Vous pouvez vister notre site pour voir ce que nous faisons :
    http://senegal.educanet2.ch/citcs.

    Vous félicitant des efforts que vous ne cessez de développer de
    vos affaires, nous sommes à votre disposition pour vous fournir de plsu amples informations.
    dévoués.

    Espérant que notre requête sera étudiée avec une grande attention, nous vous prions de croire à l’assurance de notre profond respect.

    Très cordialement.

    LE PRESIDENT

    Mr Antoine DIATTA

    Groupe CITCS Afrique
    190, Cité SOTIBA
    Pikine Dakar
    SENEGAL
    Téléphone : 00221 555 98 67
    00221 522 23 13
    http://senegal.educanet2.ch/citcs

    Voir en ligne : http://senegal.educanet2.ch/citcs

  • Je suis intervenant dans le secteur du contrôle de la qualité de service des opérateurs télécoms. Je représente en Afrique Centrale Ascom Mobile Test Solutions, avec résidence au Cameroun, où je souhaite créer une ONG sous forme d’Observatoire Indépendant des Télécoms, à vocation nationale, et à terme sous régionale.
    Ce projet me tient à coeur et votre expérience m’obligerait dans la mise en place d’une telle structure en partenariat étroit avec la CSDPTT naturellement.
    Espérant une réaction favorable de votre part, je vous adresse Monsieur, mes cordiales salutations.

    Mohamed A. ANONG