Accueil > Nouvelles de CSDPTT > Conpte Rendu de l’Assemblée Générale CSDPTT 2008

Conpte Rendu de l’Assemblée Générale CSDPTT 2008

mercredi 4 février 2009, par Maher Jelassi

Assemblée générale de CSDPTT

17 Janvier 2009
Musée de la Poste - Paris 15ème

Le compte rendu ainsi que le rapport d’activité ci-dessous ont été rédigé par Jean-Louis Fullsack.

Je remercie, au nom de tous les membres de CSDPTT, Jean-Louis Fullsack pour le travail au sein de l’association. Nous comptons aussi sur lui pour poursuivre son travail au sein de CSDPTT et pour nous aider à poursuivre nos actions.

Maher Jelassi

Cette assemblée générale (AG) annuelle est en fait celle de 2008 qui a dû être décalée pour des raisons organisationnelles. Elle s’est déroulée dans une salle gracieusement mise à notre disposition par la directrice du Musée de la Poste, Boulevard de Vaugirard à Paris.
Elle a réuni douze membres (un 13ème nous a rejoint dans la soirée). Avec 52 respectivement 55% des adhérents à jour de la cotisation présents, l’AG pouvait valablement délibérer et décider des points inscrits à son ordre du jour.
Après un mot de bienvenue, le président, Jean-Louis Fullsack, a ouvert l’AG par la présentation du Rapport d’activité (voir plus bas) qui constituait le premier point de l’ordre du jour.
En conclusion, Jean-Louis a confirmé qu’il remettait sa démission à l’AG et qu’il ne se représentait plus. Le Conseil d’administration (CA) devra donc élire en son sein le futur président de CSDPTT. Pour des raisons de pratiques, cette élection se fera à la suite immédiate de l’AG, sachant que Maher Jelassi s’est proposé d’assurer cette fonction.

Aucune objection n’ayant été présentée, ce Rapport a été adopté à l’unanimité par acclamation.

Le deuxième point était le Rapport du Trésorier.

Rapport d’activité 2008 du président sortant Jean-Louis Fullsack. :

Dernière AG : 5-6 octobre 2007 à Paris

Rappel des décisions :

Poursuite des projets en Ethiopie

Action au Bénin : contacts à prendre avec les responsables de Bénin Télécom

Burkina Faso : suivre le projet des « cent villages » ; projet en vue pour un réseau au centre hospitalier de Ouagadougou

Mali : faire le point

Niger : Quelles suites à la mission de Christian Nguekeng ?

Participation au suivi du SMSI.
Lettre de CSDPTT : toujours en souffrance ; relancer les actifs sur Paris.
Site CSDPTT : à mettre à jour, ajouter les documents en instance (chez Jean-Louis, entre autres) ; recherche volontaire désespérément ...
Matériel à transférer de Paris à Clermont-Ferrand (pour éviter des frais de dépôt)

Section Rhône-Alpes : en demi-sommeil ; relancer Guy.

Activité de CSDPTT depuis l’AG 2007 :
Entre les deux AG de 2007 et 2009 le conseil d’administration s’est réuni une douzaine de fois. Ses comptes rendus ont été diffusés sur la liste des membres (plus irrégulièrement ce qui est anormal). Souvent ce CA a invité un adhérent pour alimenter le débat et /ou informer le CA sur un sujet particulier. L’avant-dernier CA avait ainsi invité Maher Jelassi et Bruno Jaffré vu les souhaits de changement qu’ils ont initié (voir aussi point 4).

1 - Missions et projets en Afrique

Missions : deux missions de Hidéga en Ethiopie.

Projets : Poursuite des deux projets en Ethiopie par Hidéga et Olivier. Contacts avec Electriciens Sans Frontières (projets, sources d’alimentation des installations, synergies ...), convention en cours. Quelques pré-études ont été effectuées (Jacques Dupas).

Etat en janvier 2009 :

a) Raccordement des villages isolés : Convention avec l’opérateur national ETC en projet ; actualiser les contacts avec ESF, continuer les pré-études et réaliser avant-projet cartographique, implantation du réseau ETC existant (surtout infra à Sebetha) et besoins en communications des villages concernés.
Proposition CSDPTT : Projet à réaliser en deux étapes. La 1ère mettrait en œuvre du matériel récupéré et réaliserait deux ou trois liaisons.

b) Campus universitaire d’Addis Abeba : Hidéga et Marceau. Au point mort suite à non-réaction des responsables éthiopiens. A relancer sachant que ce campus est équipé d’un réseau à fibres optiques installé par Cisco ( !). Définir les besoins en moyens radio (pré-WiMAX). Essais du matériel disponible à faire avant envoi éventuel (Marceau, Guy ?). Faire schéma de l’interconnexion avec le réseau national et international (Jean-Louis, Hidéga).
Nota : Hidéga possède une dizaine d’ordinateurs pour ces projets.
En résumé : Il faut revoir et actualiser les « termes de référence » de ces deux projets et impliquer nominativement les membres concernés afin de passer à un stade plus concret et de réalisation dans l’année à venir.

Burkina Faso : La Convention entre CSDPTT et l’ONATEL. Il faudra faire le point avec nos partenaires, ONATEL et SODEPTEL, sur l’avancement de ce projet dont CSDPTT a assuré le lancement (missions de Jacques Dupas, et Jean-Claude Coste et Alain Farges).
Projet de desserte du dispensaire Schiphra à Ouagadougou avec du matériel Alcatel récupéré (Marceau Coupechoux) toujours en attente, apparemment suite à un problème de fréquence. Autorité de régulation à recontacter.

Bénin : CSDPTT avait été sollicité officieusement pour une formation « réseau » et éventuellement pour identifier des projets de raccordement de villages isolés. Faute de contacts pris à temps avec la direction de Bénin Télécom (Jean-Louis) mais aussi faute de relais actif de nos adhérents originaires du Bénin, la participation de CSDPTT dans un projet au Bénin s’est trouvée mise en question par le changement important à la direction de Bénin Télécom et par conséquent de son orientation stratégique. Il faudra donc relancer cette concertation CSDPTT - Bénin Télécom en s’appuyant sur les membres les plus concernés.

Niger : CSDPTT y a effectué une mission importante en 2005 avec le soutien du PNUD et du Ministère de la Coopération du Luxembourg. Les propositions de cette mission sont toujours d’une criante actualité (interconnexion des radios communautaires de la région de Tillabéri et évolution vers la vidéo). Ces propositions pourraient trouver une suite intéressante dans le cadre du processus de suivi du SMSI (Ligne d’action 2 : Infrastructure et accès) ; des contacts ont été pris officieusement dans ce cadre avec des représentants du Niger mais SONITEL est contrôlé par les chinois et ce projet n’entre pas dans leurs priorités. Il faudra, là aussi, relancer l’action notamment auprès du PNUD et même de l’UIT, du PNUD et de l’Unesco qui coordonnent les lignes d’action du SMSI concernées, car les trois agences ont exprimé leur intérêt dans la présentation faite par CSDPTT lors des réunions annuelles de suivi du SMSI. A cette fin, Christian Nguekeng qui a effectué cette mission et Jean-Louis Fullsack qui l’a coordonnée, pourront actualiser les propositions du Rapport de mission et le transmettre au PNUD, avec d’autres membres spécialisés dans ces technologies. Il faut aussi noter le soutien que nous avait apporté Djilali Benamrane dans la gestation du projet ; son soutien pour la suite est une condition de réussite.

Réseau de recherche africain : Olivier Dusanter a commencé à se documenter sur une éventuelle participation de CSDPTT dans ce projet visant à réaliser un réseau interconnectant les universités africaines et leur assurant une connexité avec le réseau européen GEANT. Une partie de ce projet est conduite dans le cadre du projet euro-africain EuroAfrica (voir plus loin).

Autres sollicitations : CSDPTT a été sollicité par des organisations de la société civile camerounaise pour intervenir à des journées de dialogues et de propositions pour désenclaver des villages voire des zones excentrées très peuplées. Pour des raisons de moyens, ces sollicitations sont restées sans suite.
D’autres demandes informelles sont venues du Congo (Brazzaville) et de Centrafrique.

2 - Activités nationales et internationales

a) Activités nationales :
RAS
Nota 1 : Les activités de la Section CSDPTT Rhône Alpes ont été espacées et aucun compte-rendu n’est parvenu au président.
Nota 2 : On aimerait ici mentionner -le cas échéant- les contacts éventuels avec les CE locaux, régionaux ou nationaux de FT qui pourraient faciliter l’activité de CSDPTT, en France, en Europe et en Afrique.

b) Activités internationales :

Processus de suivi du SMSI
CSDPTT -qui y bénéficie d’une très bonne écoute- participe activement aux réunions annuelles (2ème quinzaine de mai) organisées par l’UIT et le PNUD à Genève. Le compte-rendu a été envoyé aux membres avec les propositions de CSDPTT. On notera un progrès insuffisant dans l’atteinte des objectifs du Plan d’action du SMSI et probablement un échec final.

D’autre part, CSDPTT est présent dans le débat sur la gouvernance de l’Internet dans le cadre du Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) mis en place par le SMSI. Ses contributions se font par la liste de la société civile et la liste officielle. Elles sont toutes centrées sur une gouvernance multilatérale de préférence au niveau des Nations unies (en partie l’UIT) pour mettre fin à la situation actuelle où une société de droit privé américain régit les ressources essentielles de l’Internet (système des noms de domaines et adresses) alors qu’elle est sous la dépendance du Ministère du Commerce (DoC) américain. En outre les interventions CSDPTT portent sur une prise en compte des besoins des PeD y compris en termes économiques d’accès pour leurs habitants.

Enfin, dans le même objectif de la gouvernance de l’Internet, CSDPTT a participé à la Réunion organisée par le Conseil de l’Europe à Strasbourg (EuroDIG) qui devait définir la position des parties prenantes européennes au FGI de Hyderabad (décembre 2008). Le compte-rendu a été diffusé aux membres et est disponible sous forme papier. Les propositions de CSDPTT vers une implication plus forte des institutions européennes dans les activités de l’UIT d’une part et en faveur de la création urgente d’un FGI européen d’autre part, ont été appréciées par les ONG présentes mais aussi par les eurodéputés.

Participation de CSDPTT dans le projet EuroAfrica : Quatre membres de CSDPTT (Léa Hidéga Tiku, Olivier Dusanter, Christian Nguekeng et Jean-Louis Fullsack) ont participé à la 3ème réunion de ce projet à Bruxelles en octobre 2007. Nous avons écouté les commentaires sur l’état du projet (dont le montant financier est assez obscur mais de l’ordre du milliard d’euros sur 4 ans) et avons tenté de proposer notre approche sur certains points comme le financement des instituts de recherche actuellement sous la coupe de Cisco et de Microsoft. Un compte-rendu succinct avec nos positions et celles défendues par la Commission a été posté sur la liste des membres. Elle a valu un courrier dépité de la Direction générale (DG) Société de l’information et Médias de la Commission au président de CSDPTT. Nous avons en effet exprimé notre désaccord sur le fait qu’un projet de cette importance financière et stratégique pour l’Afrique a été sous-traité à une société privée. En outre, cette société n’a aucune référence dans le domaine de la coopération et du développement. En conséquence, nous avions proposé que ce projet soit géré directement par la DG Société de l’Information et Média. L’opposition virulente et intolérable de la Commission a amené par conséquent CSDPTT a cesser sa collaboration avec ce projet. On notera que ce grave vice de forme n’a soulevé aucune critique des représentants africains (ministres, envoyés spéciaux, universitaires).

3 - La communication de CSDPTT : Site et Lettre mensuelle
Aucun progrès n’a été enregistré dans ces deux domaines ce qui est profondément regrettable pour une association dont les membres « baignent » dans les TIC quotidiennement. Malgré des appels à volontariat et à plus de solidarité interne aucun concours ne s’est manifesté. Cet état de fait nuit non seulement à notre image, mais surtout à notre influence auprès d’autres acteurs, notamment de la société civile. Une des conséquences est que CSDPTT n’a pas été sollicité pour des manifestations de la société civile comme le Forum social ou similaires ; comme nous n’avons pas été sollicités par des médias tels que RFI ou France Culture (Jean-Louis Fullsack l’a été au titre de chercheur associé à l’Université de Strasbourg). Il importera que l’AG 2009 trouve une solution rapide à cette carence et donne enfin la visibilité qu’elle mérite à notre association.

A tous les membres de CSDPTT, et tout particulièrement aux membres du conseil d’administration, je tiens à exprimer mes sincères remerciements pour leur contribution non seulement à la vie de l’association, mais aussi à une convivialité et un travail en équipe. Nous avons passé ensemble quelques années passionnantes et nous avons pu montrer concrètement qu’un engagement pour la solidarité est le bien le plus précieux lorsqu’il s’agit de lutter contre les inégalités.

Jean-Louis Fullsack

ELECTION DU NOUVEAU BUREAU DE CSDPTT

• Résulats votes de l’AG :

Résultats du vote de l’AG du 17/01/2009 :

Président de l’association : Maher Jelassi, membre du CA
Trésorier de l’association : Olivier Dusanter, membre du CA

+ 6 Membres du CA :

JL. Fullsack,
Marceau Coupechoux,
Lea Hidega Tiku,
Guy Blanc,
Jacques Dupas,
Emile Quesada.

NOUVELLE ADRESSE POSTALE DE CSDPTT :

CSDPTT

S/C olivier Dusanter

12 bis rue Charles de Gaulle

91400 Orsay