Accueil > Focus > Technique(s) > FAISABILITE DE L’ACCES AU RESEAU (TELEPHONE ET INTERNET) DES RADIOS (...)

FAISABILITE DE L’ACCES AU RESEAU (TELEPHONE ET INTERNET) DES RADIOS COMMUNAUTAIRES ET DE LEUR INTERCONNEXION AU NIGER

jeudi 16 mars 2006, par Alain

Chère
lectrice, cher lecteur,

Partant
du fait que la formation est un
des piliers du développement et que l’Afrique
nécessite
avant tout des solutions adaptées à ses besoins,
CSDPTT
–qui a pour vocation de mettre à disposition des
communautés
son expertise en matière des télécoms-
a eu à
encadrer un TFE (Travail de Fin d’Etudes)
d’ingénieur en
Informatique option Réseaux et
Télécoms,
effectué au Niger par un jeune étudiant
Camerounais,
Christian Nguekeng, de l’Université du Luxembourg.
Ce TFE a
valu au lauréat les félicitations du jury lors de sa présentation clôturant la quatrième
années
d’études le 9 février 2006. Le travail
a été
encadré par Jean-Louis Fullsack, ancien Expert de
l’UIT et
président de CSDPTT .

Quant
à l’objet de la mission,
base de ce TFE, il s’inscrit dans le travail
initié par
CSDPTT en faveur des Radios Communautaires de la Région de
Tillabéri au Niger.

C’est
avec grand plaisir que je vous
invite à suivre ce diaporama et à faire vos
observations et suggestions, toujours bienvenues.

Christian Nguekeng

Post
Scriptum 

Comme
tuteur de ce TFE et président
de CSDPTT j’ai eu un grand plaisir à contribuer au
succès
de Christian, d’autant plus que c’est sur sa propre
initiative
qu’il a sollicité notre association, en
bénéficiant
du soutien du Ministère du Développement du
Luxembourg
auquel s’est greffé le soutien du PNUD du Niger.

Nous
montrons ainsi que notre expertise
est reconnue même à
l’extérieur de l’hexagone,
et que nous pratiquons dans la réalité le
partenariat
multiple tant invoqué en paroles dans les tribunes du SMSI.

Au-delà
de cette coopération
étroite entre CSDPTT et un étudiant africain,
très
motivé et engagé comme Christian, nous souhaitons
élargir ce soutien aux étudiants en fin
d’études,
de manière plus collective en animant des formations
assurant
la transition entre les cycles universitaires et l’exercice
professionnel dans le cade des TIC en faveur du
développement.
CSDPTT en a les compétences requises par
l’expertise
démontrée de ses membres ; la seule
impasse est
d’ordre financier et la recherche de partenaires, publics en
priorité, est cruciale pour la mise en œuvre de ce
projet
orienté en particulier vers l’Afrique.

Jean-Louis
Fullsack



TRAVAIL DE FIN D’ETUDES

(TFE)


FAISABILITE DE L’ACCES AU RESEAU

(TELEPHONE ET INTERNET) DES RADIOS COMMUNAUTAIRES ET DE LEUR INTERCONNEXION AU NIGER




Tuteur académique : Nico
BINSFELD
 : Dipl.-Ing. MBA.
Tuteur entreprise : Jean Louis
FULLSACK
 : Ancien
expert UIT Président CSDPTT
Christian Nguekeng
 : 
nguekengchristian [ At] yahoo.fr 

TFE Ingénieur Industriel en Informatique
Appliquée Option Réseaux et
Télécommunications


SOMMAIRE


I. 
Contexte
et justifications


II. Introduction
générale


III. Présentation
des Acteurs


IV. Problèmes
posés et obstacles


V. Solutions
proposées


VI. Perspectives
et conclusion


I. Contexte et justifications


  • Les radios communautaires qui servent d’interface jusqu’à présent au sein des communauté (rayon diffusion environ 35 Km) veulent constituer un réseau Intranet (échanges entre radios locales) et Extranet (échanges avec le reste du monde).

  • Les différents acteurs du développement veulent également utiliser ce support média qui a prouvé son efficacité pour renforcer leur programme sur le terrain.


II. INTRODUCTION


  • Les réseaux et télécoms sont depuis longtemps reconnus comme faisant partie de l’infrastructure de base indispensable au développement et à la modernisation d’un pays.

  • Comment faire inter-agir les radios communautaires (radio rurale, radio coopérative, radio participative, radio libre, alternative, populaire, éducative ) en les dotant des TICs succesptibles de renforcer leur approche participative au développement des zones rurales ?


III. Présentations des Acteurs


  • CSDPTT (Coopération Solidarité au Développement des P&T)
    ONG Créée en 1988 regroupant des professionnels de La Poste et France Télécoms (www.csdptt.org)

  • Ministère Luxembourgeois des Affaires Etrangeres (Direction de la Coopération au développement) www.mae.lu
    Projets dans les domaines de la santé, de l’éducation, artisanat.

  • PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement ) Niger www.undp.org
    Organe de l’ONU en charge des programmes de développement

  • SONITEL (Société Nigérienne des Télécoms)
    Opérateur public des télécoms Niger récemment privatisé


IV. PROBLEMES POSES ET OBSTACLES


  • Connexion des radios communautaires à Internet et au téléphone – Interconnexion des Radios

  •  Gestion problématique des Ressources Humaines (démotivation, manque de formations de mise à niveau, gestion des carrières ...). Problèmes importants suite à la privatisation mal conçue de la SONITEL

  • Obsolescence du réseau télécoms et des équipements (infrastructure inadaptée) 

  • Absence systématique de synergie Inter-Réseaux


Situation Géographique NIGER



Zone d’étude (Tillabéry)



Carte réseau Nord-Ouest Niger



IV.PROPOSITIONS
- Technologies envisagées



Synoptique pour une station radio communautaire



Application Courriel Radio HF



Architecture courriel Via Paquet-Radio



Terminaux Epsi-Phone



Architecture Téléphonie-Internet



Systèmes d’alimentation



Synergie entre Télécommunication et autres infrastructures
( Transport d’électricité, routes, chemins de fer, ... )



Évolution du réseau dorsal de la région étudiée



VI. Perspectives


  • Évolution des services : Radios communautaires (son + vidéo), télécentres, équipement des petites entreprises/commerces, services mobiles, accès Internet

  • Évolution du réseau fixe : création d’une dorsale Niamey- Karma- Sansané- Tillabéri Ayorou avec sa dérivation Sansané- Téra

  • Emploi judicieux des technologies FO et FH

  • Extension de la couverture mobile cellulaire

  • Contribution du secteur des TIC aux Objectifs de Développement du Millénaire (ODM)


Conclusion


  • La réalisation du projet des Radios Communautaires implique le renforcement de SONITEL - De même l’extension des services à l’ensemble des usagers nigériens. 

  • Urgence du Programme de renouvellement -liaisons analogiques, artères et équipements obsolètes, systèmes d’énergie- en cohérence avec l’évolution du réseau. 

  • Poursuite du projet avec les partenaires – rôle important du PNUD.

  • Recherche systématique de synergie externe et de fertilisation croisée avec les autres réseaux d’infrastructure et de services dès la planification.

  • Soutien indispensable de la communauté mondiale (BAD,CEDEAO,Union Européenne, FED, autres) 


Messages

  • Chers lectrices et lecteurs

    Sur la dia # 13 -Terminaux Epsi-Phone -vous voudrez bien corriger la remarque en bas (bande bleue) comme suit :

    L’utilisation de la technologie GSM dans la bande de 450 MHz permettrait d’augmenter de moitié la portée, à l’instar de CDMA (Code Division Multiple Access)

    Jean-Louis Fullsack

  • bonjour mrs christian,je viens de patcourir ton étude de faisabilité de la téléphonie rurale en région du fleuve au niger ; je te dis bravo car tu as su malgrés les difficultés sur le terrain sortir une étude tres proche du réel.ce pendant,pour tes propositions de solutions SONITEL a déjà la fibre en projet sur une bonne patrie de son reseau nationale comme internationale,le réseau sud est déja numérisé et les centraux comme les suports de transmission sont tous numeriques de Niamey à Diffa EN UTILISANT du FH numerique 155 Mgbit ET DE LA VSAT ENTRE NY ET DA
    POUR TA solution entre radio (INTERNET)communutaire par TERA je souhaiterai s bien avoir qlqe explications car ton chema ne me donne pas satisfaction
    enfin,ta solution de transport (HT FO)me semble pour le moment irrealiste compte tenu de la difficulté que connait nos SOCIETES

  • De Ousman Ndzana Manga Cameroun,
    Cher christian,
    je vous dis merci et surtout du courage pour votre oeuvre élaborée au service des communautés africaines.
    je suis coordonnateur d’une association de développement durable promotrice d’un projet de mise en place de cent centres communautaires multimédia comportant (radio communautaire et connexion à Internet...)au Cameroun durant 3 ans. je suis désireux de recevoir votre concours pour la conduite des activités dudit projet.
    j’attends votre réaction, salutations cordiales.

    Voir en ligne : FESABILITE AU RESEAU ...

  • Juste une petite remarque sur la proposition d’équipement des radios. L’idée de vouloir utiliser un ordinateur portable si elle est tentante pour des raisons de consommation électrique est à proscrire dans une zone sahélienne. Les températures supérieures à 40C sont fatales à ce type de matériel.

    Une solution est d’utiliser des carte mini-itx qui consomment environ 20W avec un disque dur FLASH et un écran LCD 15". La consommation avec un RBGAN est d’environ 28W en utilisation web.

    Frédéric.
    http://www.africacomputing.org

  • Bonjour Messieurs,

    Nous avons constaté avec plaisir que vous faites mention dans votre rapport de TFE de la solution proposée par Epsi-Phone. Nous vous en remercions et nous vous proposons ici quelques informations complémentaires :

    1. Quelques terminaux EP sont en effet en fonctionnement au Niger depuis novembre 2002. Pour la plupart, il s’agissait de prototypes et de premières versions.
    Epsi-Phone travaille actuellement à la mise en place de versions plus évoluées, associées à une source d’énergie solaire, supervisées, et donc capables de constituer un réseau de services : c’est le projet HERMELIOS, en partenariat avec l’opérateur Télécel Niger.

    2. La limitation de portée à 32km en GSM900 est dûe à la norme GSM. Cette norme prévoit aussi la possibilité de pousser cette limite à plus de 60km en activant une fonction logicielle sur les stations GSM : il s’agit de la fonction “extended cell”. Cela ne suppose aucun investissement matériel supplémentaire. Telecel Niger est en train de réaliser des essais avec nos terminaux pour vérifier la qualité de transmission et les limites réelles de portée selon les terrains.

    3. La norme GSM450 permettait en effet de doubler la portée mais elle suppose l’utilisation de matériels qui ne sont plus disponibles facilement sur le marché puisque la norme en vogue pour le rural est plutôt le CDMA450. Cette nouvelle technologie suppose aussi des investissements spécifiques importants pour les opérateurs, et l’utilisation d’équipements spécifiques aussi côté utilisateurs. Epsi-Phone prévoit la sortie de terminaux CDMA450 Longue Portée, au Niger en particulier, ainsi que de terminaux équipés à la fois de modules radio GSM ou CDMA et d’un module satellite Thuraya.
    Il s’agit toujours, pour Epsi-Phone, d’équiper des télécentres communautaires reliés ensemble dans un réseau supervisé, de manière à minimiser les coûts de maintenance et les coûts finaux de communication, tout en assurant aux infrastructures installées une véritable pérennité.

    Pour plus d’informations sur nos recherches et nos projets, vous êtes cordialement invités à nous contacter.

    J.-A. Darricau et O. Labeille

    Voir en ligne : http://www.epsi-phone.com